fbpx

Accessibilité

Taille du texte:
Contraste:
Consulter la politique d'accessibilité

COVID-19 - Informations

Pour accéder à la section de notre site Web portant sur la COVID-19 : https://cegepbc.ca/covid-19-informations/.

Plagiat

Fraude, plagiat et tricherie

La présente section du site Web regroupe des outils, de l’information et la réglementation en ce qui concerne la fraude, le plagiat et la tricherie. Il s’agit d’un point de référence pour toute la communauté collégiale en matière d’intégrité intellectuelle.


L’International Center for Academic Integrity, définit l’intégrité intellectuelle comme un engagement moral important envers six valeurs fondamentales : l’honnêteté, la confiance, la justice, le respect, la responsabilité et le courage. Ces valeurs permettent de passer des idées à l’action de façon intègre1.


Au Cégep de Baie-Comeau, c’est ZÉRO PLAGIAT
.

1. INTERNATIONAL CENTER FOR ACADEMIC INTEGRITY, Fundamental Values, https://academicintegrity.org/resources/fundamental-values (Page consultée le 21 juin 2021)

Informations utiles

L’intégrité intellectuelle : pourquoi est-ce important?

L’intégrité intellectuelle est un savoir-être par lequel on s’engage à « respecter les idées et les créations des autres » et à « reconnaître leurs contributions en citant ses sources. » (UQO, 2020). Faire preuve d’intégrité dans ses travaux académiques revient à reconnaitre les contributions scientifiques, sociales et artistiques des créateurs passés et présents, ainsi que la propriété de leurs œuvres.

Adopter des bonnes pratiques en matière d’intégrité intellectuelle tendra à démontrer votre sérieux ainsi que votre professionnalisme, et augmentera la confiance et la crédibilité que l’on accorde à vos propos. C’est donc un choix judicieux pour atteindre vos objectifs académiques et professionnels.

Le Cégep de Baie-Comeau accorde une grande importance au développement de l’intégrité intellectuelle de ses étudiants et à la sensibilisation aux pratiques dites malhonnêtes (fraude, plagiat, tricherie). La présente section vous permettra d’en découvrir un peu plus sur ces phénomènes.

Plagiat, tricherie et fraude : définitions

La Politique institutionnelle d’évaluation des apprentissages (PIEA) du Cégep de Baie-Comeau définit ces actes comme suit :

PLAGIATLe plagiat est considéré comme le fait de s’attribuer intégralement ou en partie la production d’autrui (texte, image, document audio ou vidéo et autres), quelle qu’en soit la source (une autre personne, un livre, un site Internet et autres), et ce, sans la citer.
TRICHERIELa tricherie est considérée comme toute copie ou tentative de copie sur une autre personne consentante ou non, toute production de faux documents et toute action proscrite lors de la réalisation d’une évaluation sommative.
FRAUDELa fraude est considérée comme tout acte de plagiat ou tricherie au cours d’une évaluation sommative.

Exemples de fraude, de tricherie ou de plagiat

Recouvrir à une aide externe pour la réalisation des travaux.S’approprier le travail d’autrui.Présenter le même travail dans différents cours à la même ou à différentes sessions.Cacher ou échanger de l’information pendant un examen.
Obtenir des questions ou des réponses à un examen.Copier des phrases ou rédiger des paraphrases sans en citer la source.Obtenir de l’aide pour compléter une évaluation sans autorisation.Modifier l’ordre des mots ou employer des synonymes sans citer la source.
Copier des phrases ou rédiger des paraphrases sans en citer la source.Insérer des images, des statistiques, des schémas, etc. sans en mentionner la source.Traduire un texte sans en mentionner la source.Présenter un travail de création en le faisant passer pour le sien.

Éviter les situations de plagiat

Le tableau suivant énonce les raisons les plus souvent évoquées pour justifier le recours au plagiat et vous propose des pratiques préventives et des comportements à adopter pour éviter ce genre de situations.

Raisons (catégories)RaisonsPratiques/comportements qui favorisent l’intégrité intellectuelle
ConnaissancesMéconnaissance des règles de citation;
Méconnaissance des règlements relatifs à la fraude et au plagiat académique;
Absence de conséquences dans le passé.
Se renseigner auprès de son enseignant;
Utiliser un guide méthodologique;
Se référer à la PIEA et la section Plagiat du site web du collège.
Méthodes de travailDifficulté d’organisation;
Difficulté à établir des priorités;
Gestion du temps et procrastination.
Organiser sa démarche de recherche documentaire en se fixant de objectifs simples et réalisables;
Noter les références de la documentation utilisée tout au long de vos recherches;
Utiliser un outil numérique (ex. Zotéro) pour faciliter l’enregistrement et la compilation de vos références;
Prendre le temps de réviser un travail avant de le remettre.
Estime de soi/attitudeManque de confiance en ses habiletés;
Pression de performance;
Manque de motivation;
Insouciance par rapport aux conséquences;
Pressions des pairs;
Banalisation du geste.
Se faire confiance;
Persévérer;
Réaliser que les comportements malhonnêtes peuvent avoir des impacts (scolaires, financiers et personnels).

Les documents tirés d’Internet et le droit d’auteur

L’accessibilité et l’apparence de gratuité de certains documents disponibles sur Internet peuvent avoir un impact sur notre vigilance en matière de respect du droit d’auteur. Or, le libre accès ne doit pas être confondu avec une absence totale de droits.

Pour éviter de vous retrouver dans une situation où vous ne respecteriez pas le droit d’auteur des documents utilisés, priorisez les documents libres ou sous licences Creative commons (CC). Celles-ci permettent leur réutilisation selon certaines conditions, par exemple, en attribuant le crédit à l’auteur et en mentionnant le site de référence. Un schéma explicatif des principales licences CC se retrouve dans la « Boîte à outils ».

Les images récupérées sur le web doivent particulièrement faire l’objet d’un examen minutieux des droits qui leurs sont attribuées. Sachez qu’il existe de nombreuses banques d’images qui vous donnent accès à du contenu libre de droits (voir la liste dans la « Boîte à outils »). Le moteur de recherche Google Images vous permet également de filtrer les résultats de vos requêtes afin d’obtenir uniquement des images libres de droit. Pour se faire, il suffit de modifier le type de « droit d’usage » dans les Paramètres de recherches avancées.

RAPPEL : N’oubliez pas d’indiquer la source de tous les documents que vous utilisez dans vos travaux, et ce, même si ceux-ci sont libres de droits.

Prévention du plagiat, de la fraude et de la tricherie

La fraude, la tricherie et le plagiat en contexte académique sont des phénomènes préoccupants et que vous rencontrerez inévitablement dans le cadre de votre carrière professionnelle. Voici quelques suggestions d’éléments ou d’outils à intégrer dans vos cours afin de sensibiliser vos étudiants au respect du droit d’auteur et à l’intégrité intellectuelle (Collège Montmorency, 2020).

  1. Aborder le sujet de l’intégrité intellectuelle avec ses étudiants : En définissant ce qu’est l’intégrité, comment la valoriser et quelles sont les conséquences potentielles en cas de manquements, vous contribuerez au développement de la vigilance et de l’intérêt de vos étudiants pour cette question. La recherche scientifique tend à démontrer que cette pratique aurait également un impact significatif sur la réduction des cas de plagiat observés (Hutchison, 2018).
  2. Être soi-même un modèle d’intégrité : Il est important d’exposer vos étudiants aux bonnes pratiques en matière d’intégrité intellectuelle. Assurez-vous donc que les documents que vous leur présentez respectent les règles de référencement en vigueur.
  3. Clarifier ses attentes et proposer des outils : Référer les étudiants aux outils de référencement documentaire que vous préconisez dans le cadre de vos évaluations (par exemple : guide méthodologique maison, guide Bernard Dionne, mondiapason.ca). En clarifiant vos attentes et en leur donnant les moyens de les atteindre, vous maximisez ainsi les chances que ceux-ci respectent les consignes.

Sanctions prévues en cas de fraude, de plagiat ou de tricherie

Selon l’article 4.2.10 de la Politique institutionnelle d’évaluation des apprentissages (PIEA) :

« (t)out acte de fraude, de plagiat ou de tricherie dans le cadre d’une évaluation sommative entraîne la note zéro « 0 » pour l’examen ou le travail en cause à une première infraction. Aucune reprise n’est possible dans ce cas. Un rapport de l’événement est rédigé à l’aide du formulaire prévu à cet effet disponible au secrétariat de la direction des études par la personne assurant la surveillance de l’évaluation et transmis au directeur ou à la directrice des études. En cas de récidive, la procédure de sanction peut aller jusqu’ à l’expulsion du cégep (voir article 3 de l’annexe 1). » (p. 7)

Procédure en cas d’infraction à la PIEA

Les enseignants qui se retrouvent devant une situation de fraude, de plagiat ou de tricherie peuvent se référer à l’article 2 de la Procédure relative à la fraude (plagiat, tricherie) la tentative de fraude et la participation à une fraude pendant une évaluation sommative (Annexe I de la PIEA) pour entreprendre les démarches menant à l’attribution d’une sanction.

Conceptualiser le plagiat, la fraude et la tricherie

Campagne zéro plagiat

Lancée à la session d’automne 2019, la campagne Zéro Plagiat est une initiative du comité de prévention de la fraude, du plagiat et de la tricherie du Cégep de Baie-Comeau. Celle-ci mise sur le déploiement d’affiches-chocs et de capsules animées sur les médias sociaux, auquel s’ajoutent des interventions et des activités en classe.

Les trois thématiques abordées dans le cadre de la campagne sont la connaissance des règles de citation, la gestion du temps et l’estime de soi.

Bibliographie