Réforme de l’immigration - Le Cégep de Baie-Comeau déplore les impacts de cette mesure pour ses actions de recrutement à l’international! | Cegep de Baie-Comeau - APPRENDRE AUTREMENT

Réforme de l’immigration - Le Cégep de Baie-Comeau déplore les impacts de cette mesure pour ses actions de recrutement à l’international!

Le Cégep de Baie-Comeau déplore la nouvelle réforme de l’immigration, en vigueur depuis le 1er novembre dernier, qui impose de nouvelles restrictions au programme expérience Québec (PEQ). Bien que le gouvernement ait ce matin fait l’annonce d’une clause de droits acquis pour les étudiantes et les étudiants déjà au Québec, cette réforme pourrait avoir des conséquences catastrophiques sur les actions de recrutement menées par l’établissement au cours des prochaines semaines à l’international.
 
Dans le cas du Cégep de Baie-Comeau, cela touche plus spécifiquement les programmes de Techniques d’aménagement cynégétique et halieutique, de Technologie forestière et de Techniques de comptabilité et de gestion. Ce qui a pour incidence que les futurs étudiants étrangers de ces programmes, n’auront plus droit, comme le permettait le PEQ, à une accélération du traitement de leur dossier d’immigration au Québec pour leur permettre de travailler. 
 
« Auparavant, quel que soit le programme d’études, tous les étudiants y avaient droit. Maintenant, on se retrouve avec une liste de formations admissibles basées, soi-disant sur les besoins de main-d’œuvre du marché du travail. Par contre, pour nous, c’est un non-sens puisque les trois programmes ciblés répondent réellement aux besoins du marché du travail », a exprimé le directeur général du Cégep de Baie-Comeau, monsieur Claude Montigny.
 
« L’impact est plus que considérable pour les trois programmes ciblés puisque la proportion d’étudiants internationaux est de 45 % (55/121) en Techniques d’aménagement cynégétique et halieutique, de 55 % (21/38) en Technologie forestière et de 22 % (5/23) en Techniques de comptabilité et de gestion », a renchéri le directeur général.
 
Des missions sont prévues en France au début du mois de décembre 2019, en janvier et en février 2020. « Comme plus de 16 % de notre clientèle provient de l’international, nous n’avons vraiment pas les moyens comme établissement d’enseignement, mais aussi comme communauté, aux prises avec des problèmes importants de rareté de main-d’œuvre et confrontée au pire bilan migratoire, de perdre des étudiants. Dans certains cas, il en va même de la survie de nos programmes », a précisé monsieur Montigny.
 
En terminant, le Cégep souhaite et espère que le gouvernement revienne rapidement sur sa décision.
 
- 30 -
Source : 
Isabelle Savard - Coordonnatrice – Communications, marketing et recrutement
418 589-5707, poste 346 / 418 297-6335